Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique. Chroniques sur le cinéma, la littérature, les jeux, séries TV, bandes dessinées.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Films

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/72/62/63/19824227.jpg

 

Terry Pratchett est un auteur britannique qui a marqué la fantasy. Ses Annales du Disque-Monde ont plu (et plaisent encore) par leur inventivité et leur humour débridé. Il est surprenant que le cinéma ne se soit pas emparé d'un tel succès ; peut-être parce que l'humour anglais n'est pas universel ? En tous les cas, après le Timbré que j'ai vu il y a quelques temps (et dont je n'ai pas parlé, curieux), la télévision britannique continue à exploiter le filon.

 

Voici donc un téléfilm de plus de trois heures, qui reprend grosso modo la trame du Huitième Sortilège et de La Huitième Couleur, les deux premiers romans du cycle. On y trouve Rincevent, futur pilier de Pratchett, un Mage totalement incompétent, de l'âme duquel un sortilège majeur (le huitième des huit contenus dans un grimoire magique, l'In-Octavo) s'est emparé. Viré de l'Académie Invisible, il est mis au pied du mur par le Patricien (l'équivalent du maire, ou du gouverneur) de la ville d'Ankh-Morpok, la capitale, qui l'oblige à servir de guide à Deuxfleurs, un touriste venu de l'autre côté de la mer. Parallèlement à cela, le Mage Trymon intrigue pour prendre la place de l'Archichancellier de l'Académie Invisible. Un peu plus loin, une communauté scientifique met sur pied une expédition pour savoir... quel est le sexe d'Atuin, la tortue géante qui porte sur son dos les quatre éléphants qui portent le Disque-Monde.

 

C'est dense comme introduction, n'est-ce pas ? L'essentiel du téléfilm nous raconte donc le voyage de Rincevent et de Deuxfleurs, qui vont renconrer -entre autres- la Mort (lui aussi -parce que c'est un homme- un personnage récurrent chez Pratchett), la légende vivante Cohen le Barbare, le Bagage... Tous des personnages pittoresques. Mais curieusement, et ce malgré les efforts de certains des acteurs, la magie n'opère pas vraiment. L'humour de Pratchett fonctionne mieux sur le papier. Les effets spéciaux sont assez médiocres, j'ai été déçu par la Tortue, moins par le Troll.

 

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/72/62/63/19824243.jpg

 

Il y avait un casting intéressant dans cet épisode ; Sean Astin, le Sam Gamegie du Seigneur des Anneaux, campe plutôt bien Deuxfleurs, avec son perpétuel air niais ; ici encore, il chevauche un ongulé de petite taille, en l'occurrence un âne. Ca doit être le destin. La Mort a la stature et la voix de Christopher Lee, pour le coup un excellent casting. Tim Curry, le clown de Ca, ne semble avoir que deux expressions à son répertoire : une moue dubitative et un rictus diabolique, sans doute pour amortir son dentier tout neuf. Dommage, le personnage de Trymon méritait mieux. Jeremy Irons cachetonne également avec ses deux scènes. 

 

Bonus sur le DVD, une introduction par Pratchett lui-même de son univers, en expliquant quelle était sa démarche au début de l'écriture de cette saga.

 

Un téléfilm sans panache, sans relief, sans génie. Dommage.

 

Spooky.

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

 

Après m'être remis récemment aux Livres dont vous êtes le Héros avec le premier titre (merci encore à Gallimard Jeunesse), j'enchaîne avec le premier tome d'une autre série mythique, celle des Loup Solitaire.

 

Les Maîtres des Ténèbres ont attaqué le Monastère Kaï dans lequel les jeunes Seigneurs tels que vous sont initiés à l'art de la guerre. Vous êtes le seul survivant de la bataille, et une mission capitale vous incombe désormais : avertir le Roi du Summerlund que les Maîtres des Ténèbres ont décidé d'envahir le pays. Les ennemis qui ont juré votre perte feront tout pour vous empêcher de mobiliser l'armée qui pourra repousser l'envahisseur.

Vous seul prendrez les décisions utiles au succès de votre mission et, pour mener les combats, vous n'aurez besoin que de la table de Hasard figurant dans cet ouvrage.

 

Cette série, si particulière puisqu'elle se rattache un peu aux philosophies orientales, présente quelques points originaux : d'abord il n'est nul besoin de dé pour déterminer le sort d'un combat ou d'une décision. Le livre-jeu est muni d'une table du hasard qui permet de faire les calculs. Pratique si l'on voyage. Ensuite les "compétences" que l'on choisit au départ peuvent évoluer -bien sûr-, mais on peut les reprendre à la lecture d'un autre tome de la série, renforçant en cela le côté "personnage". On a le même pendant toutes les quêtes, une chouette idée... Il faut dire que le monde exploré est le même sur l'ensemble de la série, renforçant la cohérence de l'ensemble... A noter le soupçon de philosophie orientale qui donne un cachet tout particulier à l'histoire.

 

Ici l'univers ressort plutôt du médiéval fantastique, avec des citadelles aux rues labyrinthiques, ses créatures étranges, ses magiciens mystérieux... Tout cela dans une atmosphère de guerre, les Maîtres des Ténèbres n'étant jamais très loin...

 

Voici donc une série très originale dans l'univers des LDVELH, qui permet un "suivi" entre les tomes, ainsi qu'un ingénieux système de calcul.

 

Spooky.


 

Pour le plaisir, je vous mets l'ancienne couverture du livre-jeu.

 


Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Films

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/56/27/20158098.jpg

 

 

8 ans ont passé. Harvey Dent le héros de Gotham qui a battu le record d'arrestations de la ville, est mort et tout Gotham le pleure.
La ville est "néttoyée" de la pègre qui pourrissait la cité. Le Batman, accusé et pourchassé pour le meurtre de Dent, n'a plus fait d'apparition pendant ces 8 années. Il est devenu un paria et une légende urbaine.
Bruce Wayne vit reclus dans son manoir, tel un fantôme de l'opéra hantant des couloirs interdits. S'appuyant sur une canne, il est amaigri et semble avoir pris 15 ans au lieu de 8.
Un soir, il surprend une voleuse qui s’approprie les perles de sa défunte mère. Elle l'obligera à regarder dehors. Wayne sentira alors un frémissement, une lointaine colère. Il sentira q'un soulèvement est en train d'aboutir du fin fond des entrailles de Gotham et qu'un nom retenti, celui de Bane.

Christopher Nolan ne s'est pas cassé la tête à essayer de représenter dans ses trois films, le Batman de la bande dessinée. Il a préféré se casser la tête à inventer un autre univers plus réaliste, plus cinématographique. C'était très périlleux, et il faut être un metteur en scène ainsi qu'un scénariste de grand talent pour arriver à reprendre à son compte ses personnages mythiques et faire que tout cela fonctionne.
Ca marche parfaitement. Là on est plus proche de Michael Mann (autre réalisateur de génie) que de n'importe quelle représentation de comics sur grand écran.
Mais il reste certains repères pour le lecteur de comics :
- Ra's Al Ghul a du poil au menton.
- L’épouvantail son masque terrifiant.
- Le Joker posséde des vêtements excentriques et un sourire permanent.
- Catwoman (qui n'est pas citée en tant que telle, est une simple voleuse qui lorsqu'elle relève ses lunettes sur son front, ressemble à un chat) à sa combinaison de cuir...

Ce troisième et dernier épisode est moins spectaculaire que le précédent mais reste très intéressant car le scénario lie les deux premiers épisodes avec le troisième et ainsi, forme un tout.
Il est donc préférable de voir les deux premiers avant pour avoir une bonne et totale compréhension du scénario. Comme les deux premiers opus étaient très réussis, le dernier reste dans la même lignée avec pour ma part une préférence pour le second (Heath Ledger était trop savoureux en Joker).

Deux points noirs pour la sublime Sélina Kyle qui ne peut se battre avec des talons de 15 cm et qui tortille un peu trop du cul pendant tout le film. Pour le reste l'interprétation minimaliste d'Anne Hataway lui sied bien au teint.

 

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/84/48/34/20082864.jpg


Bane affublé d'un masque bizarre est un colosse impressionnant. Sa voix déformée le rend encore plus inhumain. On a une impression de parole divine, comme le courroux d'un être supérieur lorsque celui-ci parle.

Un grand bravo pour l'immense Michael Caine dont le jeu m'a donné des frissons.

Une trilogie efficace, très attendue après les sombres (crottes) épisodes de Joel Schumacher (Batman forever / Batman et Robin). Une trilogie de haut niveau qui reste pour moi ce que l'on peut faire de mieux au cinéma. Pour faire aussi bien, voir mieux, le prochain réalisateur à du pain sur la planche.

 

 

Kami

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Vie du blog

Cette note est la 500ème publiée sur le présent blog.

 

Et pour fêter ça, un petit geste écolo-citoyen. La présence d'un petit logo tout particulier, dans la partie Convictions (menu de gauche). Pour en savoir plus, cliquez dessus ;)

 

Or donc, 500. Qu'en dire ? Que j'en suis fier ? Vous vous doutez bien que oui. Bon, bien sûr, dans les 500, il y en a une petite part qui a été rééditée, rapatriée de mon ancien blog, ou de mon site laissé à l'abandon depuis des années. Depuis 4 ans et 6 mois, Ansible vous propose donc des chroniques, des billets d'humeur, des news parfois (ça me permet de "nourrir" le blog en période de chroniques maigres)... Tiens d'ailleurs parlons-en : qu'aimeriez-vous trouver sur le blog ? Plus de news, moins de chroniques ? Souhaitez-vous qu'on l'ouvre à encore plus de chroniqueurs potentiels ? (si vous êtes candidat(e), n'hésitez pas à m'écrire) Au passage, merci à toutes celles et tous ceux qui on participé tout ce temps :)

 

Ansible est ouvert à de nombreux univers, mais on en loupe aussi beaucoup. Du coup, des suggestions ?

 

500 billets, et des hauts, comme avec le précédent portant sur un prospectus distribué au Comic Con de San Diego (225 visiteurs uniques ce jour-là, 300 pages vues, ce n'est pas le record, mais c'est beau, merci à toutes celles et tous ceux qui ont partagé sur Facebook) ou des bas (commes les chroniques sur Le Règne du Feu, Otage ou encore Les Guerriers du Silence, pourtant des oeuvres très honorables). En termes de commentaires, certains titres ont enflammé les conversations, comme Inception ou l'Homme de sang. D'autres sont passés complètement inaperçus, comme A comme association tome 7, Le Château ambulant, ou encore Cloverfield. A vot' bon coeur m'sieurs-dames...

 

Voilà, un petit bilan rapide, n'hésitez pas, comme d'habitude, à commenter... Merci à tous ceux qui viennent régulièrement, comme aux visiteurs de passage, j'espère que vous reviendrez.

 

A bientôt pour le millième billet ;)

 

Spooky

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Vie du blog

satanismparts

 

Ce prospectus, parmi tant d'autres, a été distribué aux visiteurs du Comic Con de San Diego, cette année. 

 

Pour ceux qui auraient du mal avec la langue de Shakespeare, voici la traduction :

Religions orientales - Yoga - Franc-maçonnerie - Groupes Illuminati - New Age - Eglise de Satan - Scientologie - Rosicrucianisme - Astrologie - Jeux de tarot - Planche de oui-ja – Vision à distance – Lecture des lignes de la main - Vaudou - Earth Worship (secte) - Wicca (religion regroupant des croyances de chamanisme, le druidisme, etc.) - Culture cyberpunk - Divination - Méditation - Nourriture végétarienne - Lycanthropie - Postmodernisme – Enregistrements à l’envers - Projection astrale - Nécromancie – Rebirth (méthode de développement personnel) - Kabbale - Le Seigneur des Anneaux – Marcher dans le feu - Lévitation – Bande dessinée alternative - Vampirisme - Triolisme - Marijuana et « pot parties » (fêtes où on fume de l’herbe et où on écoute de la musique) - LSD/champignons - Jeux video - Harry Potter - Donjons et Dragons - Halloween - Fornication - Skull & Bones (société secrète en mage de l’université de Yale) - Musique rock - Heavy metal - Burning man (évènement d’expression artistique à l’issue de laquelle un géant en boit est brûlé) - Films Twilight - Raves et ecstasy - Culture goth

 

Je me suis surpris à compter mes points de satanisme... J'en ai 10 et vous ?

 

Spooky.

 

EDIT : Y'a pas Warhammer, elle n'est pas complète, leur liste.

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Films

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/40/76/19996345.jpg

 

Ce film me faisait de l'oeil depuis sa sortie il y a quelques mois... Il promettait en effet le traitement du super-pouvoir d'une façon différente. Même si je suis toujours preneur de récits au premier degré comme Avengers ou X-Men, l'envers du décor, comme dans Kick-Ass ou Mystery Men, m'intéresse aussi.

 

Après avoir été en contact avec une mystérieuse substance, trois lycéens se découvrent des super-pouvoirs. La chronique de leur vie qu’ils tenaient sur les réseaux sociaux n’a désormais plus rien d’ordinaire…
D’abord tentés d’utiliser leurs nouveaux pouvoirs pour jouer des tours à leurs proches, ils vont vite prendre la mesure de ce qui leur est possible. Leurs fabuleuses aptitudes les entraînent chaque jour un peu plus au-delà de tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Leur sentiment de puissance et d’immortalité va rapidement les pousser à s’interroger sur les limites qu’ils doivent s’imposer… ou pas !

 

A l'instar des séries Heroes et Misfits, c'est donc à l'utilisation de ces super-pouvoirs que fait référence le film ; en définitive, il s'agit peut-être d'un film sur l'adolescence, puisqu'avant de sentir leur puissance monter et transformer également leur personnalité, les jeunes gens s'amusent beaucoup avec celle-ci. Chronicle, Spider-Man, même combat ? Pas tout à fait.

 

D'abord parce que si les adolescents sont à baffer tellement ils sont insupportables dans les deux films, dans Chronicle il y a un niveau de réalisme -dans la psychologie des personnages- qui le rend plus intéressant que la saga du Tisseur. Ce sont trois ados américains, donc couillons d'origine, mais finalement pas franchement cons.

 

Et puis le côté "j'ai des pouvoirs, je dois sauver le monde", les trois gaillards s'en tamponnent un peu. Ils ne pensent qu'à en profiter, repousser leurs limites, s'épater les uns les autres, en essayant de rester plus ou moins discrets. Mais le revers de la médaille, c'est que ces pouvoirs vont finir par modifier leurs caractères, leur psychisme, distillant finalement un poison à action lente... Et c'est en celà que le film est véritablement intéressant, et qu'il vaut le visionnage, sans toutefois en attendre une révolution.

 

Chronicle fait partie de ces "found footage", c'est à dire ces films filmés caméra à l'épaule par les protagonistes eux-mêmes, puisque l'un d'entre eux s'achète un caméscope et l'essaye au début du film ; à placer donc dans la même catégorie que Le Projet Blair Witch, Cloverfield, Rec...

 

Qui dit super-pouvoirs, dit effets spéciaux ; les scènes de vol des personnages sont parmi les plus réalistes jamais vues jusqu'à présent au cinéma, grâce à un dispositif spécial mis au point par le responsable des effets visuels. Une scène choc, où l'un des protagonistes semble "comprimer" une vieille voiture à distance a par exemple été réalisée grâce à des pompes hydrauliques à l'intérieur de l'épave.

 

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/28/55/20002211.jpg

 

Josh Trank, qui réalise là son premier long métrage, a réussi son coup : le film a pas mal fait parler à sa sortie, et la Fox l'a engagé pour s'occuper du reboot des Quatre Fantastiques (sur lequel je m'interroge, le premier film était vraiment sympathique... pas vu le deuxième).

 

Les trois jeunes acteurs sont sobres, autant qu'on le serait dans la situation où ils se trouvent. Mention spéciale pour Dane DeHaan (vu dans True Blood), dont le rôle contient une dimension supplémentaire.

 

En conclusion, si la figure super-héroïque vous intéresse, mais que vous ne voulez pas voir de slips par-dessus les collants, ce film est fait pour vous :)

 

Spooky.

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Films

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/85/28/20166322.jpg

 

"New Line Cinema, Metro-Goldwyn-Mayer Studios, et Warner Bros. Pictures annoncent la préparation d'un troisième film concluant la trilogie du HOBBIT. 

  

BURBANK (Californie), le 30 juillet 2012 — Peter Jackson réalisera un troisième volet de l'adaptation du chef-d'œuvre de J.R.R. Tolkien, comme l'ont annoncé conjointement aujourd'hui Toby Emmerich, PDG de New Line Cinema, Gary Barber et Roger Birnbaum, coprésidents de Metro-Goldwyn-Mayer Studios, et Jeff Robinov, président du groupe Warner Bros. Pictures.

 

Peter Jackson, réalisateur oscarisé de la trilogie du SEIGNEUR DES ANNEAUX, vient d'achever le tournage de ce qu'il envisageait au départ comme une adaptation en deux parties du HOBBIT, se déroulant dans la Terre du Milieu, 60 ans avant l'époque du SEIGNEUR DES ANNEAUX.

 

"En visionnant récemment un montage du premier film, et quelques rushes du deuxième, Fran Walsh, Philippa Boyens et moi avons été enchantés par le résultat", affirme le réalisateur. "

 

On s'est rendu comte que la richesse dramaturgique du HOBBIT, et de certaines intrigues contenues dans les appendices du SEIGNEUR DES ANNEAUX, nous amenait à nous poser la question de savoir si on devait en raconter plus ou pas. Et notre réponse, en tant qu'auteurs et fans de la saga, est un 'oui' franc et massif. Nous sommes conscients de la qualité de nos acteurs et de la force des personnages qu'ils incarnent. Nous savons que l'histoire, sur le plan artistique, est captivante et – c'est le plus important – nous savons que plusieurs zones d'ombre persisteraient autour de Bilbon Sacquet, des Nains d'Erebor, de l'ascension du Nécromancien et de la bataille du Dol Guldur si nous ne mettions pas en chantier cette troisième aventure palpitante. Je suis ravi que New Line, MGM et Warner Bros soient tout aussi enthousiastes à l'idée de nous permettre de raconter cette saga à travers trois films".

 

 

"Peter, dans sa démarche artistique, a notre soutien plein et entier", précise Emmerich. "Nous lui faisons totalement confiance pour adapter l'ouvrage de Tolkien en trois volets. La fidélité de Peter, Fran et Philippa au livre, tout comme leur connaissance des personnages, permettront de poursuivre les aventures du Hobbit dans une grande fresque qui séduira les fans du monde entier".

 

 

"Étant donné la richesse du livre, nous sommes totalement acquis à l'idée de pousser plus loin ce que Peter, Fran et Philippa ont déjà entrepris", soulignent Barber et Birnbaum. "Nous sommes certains que, connaissant le soin apporté par les auteurs à transposer fidèlement cette aventure pour le grand écran, le film sera plébiscité par les millions de fans du monde entier".

 

 

"Peter, Fran et Philippa vivent, pour ainsi dire, dans cet univers et en connaissent, mieux que personne, l'ampleur et la richesse, tout comme ils ont su cerner les relations entre les personnages qui assurent la cohésion de ce monde", ajoute Robinov. "Nous leur faisons entièrement confiance pour signer une adaptation réussie de cette œuvre majeure pour le grand écran".

 

 

LE HOBBIT, UN VOYAGE INATTENDU sortira le 14 décembre 2012. La sortie en salle du deuxième épisode, LE HOBBIT : HISTOIRE D'UN ALLER ET RETOUR, est fixée au 13 décembre 2013, et celle du troisième volet à l'été 2014. Les trois films seront distribués en 3D et en 2D, et en Imax dans les salles équipées.

 

Réalisateur oscarisé, Peter Jackson signe l'adaptation de "Bilbo le Hobbit" de J.R.R. Tolkien en trois films. La trilogie se déroule dans la Terre du Milieu, 60 ans avant l'époque du SEIGNEUR DES ANNEAUX, qui a fait l'objet d'une trilogie réalisée par Peter Jackson (dont l'épisode du RETOUR DU ROI a remporté l'Oscar).

 

Ian McKellen incarne de nouveau Gandalf le Gris, qu'il a déjà interprété dans la trilogie du SEIGNEUR DES ANNEAUX, tandis que Martin Freeman campe Bilbo Sacquet et Richard Armitage Thorïn Écu de Chêne. D'autres comédiens endossent les rôles qu'ils avaient interprétés dans la célèbre trilogie : Cate Blanchett, Orlando Bloom, Ian Holm, Christopher Lee, Hugo Weaving, Elijah Wood,  et Andy Serkis dans le rôle de Gollum. On découvrira aussi au générique – par ordre alphabétique – John Bell, Jed Brophy, Adam Brown, John Callen, Billy Connolly, Luke Evans, Stephen Fry, Ryan Gage, Mark Hadlow, Peter Hambleton, Barry Humphries, Stephen Hunter, William Kircher, Evangeline Lilly, Sylvester McCoy, Bret McKenzie, Graham McTavish, Mike Mizrahi, James Nesbitt, Dean O’Gorman, Lee Pace, Mikael Persbrandt, Conan Stevens, Ken Stott, Jeffrey Thomas, et Aidan Turner.

 

http://a69.g.akamai.net/n/69/10688/v1/img5.allocine.fr/acmedia/medias/nmedia/18/92/34/54/20194211.jpgUn p'tit dernier pour la route ?

 

Le scénario d'UN VOYAGE INATTENDU est signé Fran Walsh & Philippa Boyens & Peter Jackson & Guillermo del Toro.  Peter Jackson a produit le film, en partenariat avec Carolynne Cunningham, Zane Weiner et Fran Walsh. La production exécutive est assurée par Alan Horn, Toby Emmerich, Ken Kamins et Carolyn Blackwood, tandis que Boyens et Eileen Moran en sont les coproducteurs.

 

Sous la direction de Peter Jackson, les trois films sont tournés en 3D grâce aux toutes dernières caméras et technologies stéréographiques les plus avancées. Le tournage se déroule aux Stone Street Studios, à Wellington, et en décors naturels en Nouvelle-Zélande."

 

Bon, je ne sais pas ce que vous pensez de tout ça, mais certaines des premières réactions que j'ai pu lire à droite ou à gauche se plaignaient de l'appât du gain de PJ et de la rallonge inutile en termes de narration. Le réalisateur a dit qu'il allait intégrer des éléments du Silmarillion et d'autres appendices du Seigneur des Anneaux pour "nourrir" cette rallonge. Pour ma part je suis circonspect, même si la perspective d'avoir trois superbes films de plus dans cet univers m'enthousiasme. Le débat est ouvert.

 

Spooky.

 

Voici une news sur le site Fantasygate.

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

http://u.jimdo.com/www52/o/s9077d37232d0cb19/img/id01227192983d75f/1340692559/std/image.jpg

 

 

Ekas Samarlande est un écrivain qui s'intéresse à toutes les formes d'imaginaire. L'un de ses derniers ouvrages parus, en auto-édition, s'adresse à un large public.

 

Composée de vingt-cinq nouvelles, pour la plupart très courtes (l'ensemble ne comprote que 140 pages), ce recueil propose un large éventail de figures de la fantasy : Nains, Elfes, dragons, magiciens, guerriers... Avec l'adjonction de figures du fantastique (vampires, loups-garous), la panoplie est quasiment complète.

 

Dans un monde que l'on pourrait comparer à la Terre du Milieu créée par Tolkien, Samarlande propose des récits initiatiques, des quêtes, des combats, avec ou sans magie... Certains personnages, comme un vieux mage, sont récurrents et vivent plusieurs aventures dans ces contrées pas très hospitalières.

 

Ca se lit très bien, l'écriture est fluide et l'intention d'initier à la fantasy est bien remplie. On sent toutefois que l'auteur a ses préférés, comme les dragons, particulièrement soignés (et donc proposés en couverture par Tite Flo). Légendes des mondes fantastiques est recommandé pour des lecteurs de 10 à 12 ans, intéressés par la fantasy. Ils pourront lire le début de l'ouvrage ici.

 

Spooky.

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Séries TV

Depuis quelques temps une video-trailer de la saison 2 des Mystérieuses Cités d'Or a fait son apparition sur internet... Quel est votre avis ? Pour ma part je reste assez dubitatif sur cette suite d'une de mes séries TV culte du temps de ma jeunesse...

 

Spooky

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

http://media.biblys.fr/book/34/34.jpg

 

De temps en temps j'aime bien me replonger dans la SF "à l'ancienne", les bons vieux romans post-apocalyptiques qui ont un cachet tout particulier. Tombé par hasard sur une édition (a priori originale) de ce roman de 1955 de Francis Carsac, je m'y suis plongé avec délices.

 

Nous sommes en 1975. Un évènement cosmique -qui restera un peu mystérieux- provoque l'arrachage d'un morceau de Terre, précisément une bande d'environ 300 km², et l'envoie sur une planète inconnue. Les survivants, au nombre de près de 3 000, ayant constaté leur éloignement inéluctable de leur monde d'origine, tentent alors de s'organiser autour d'un groupe d'ingénieurs, dont notre narrateur, en répartissant les tâches suivant les spécialités de chacun. Mais un riche châtelain du coin ne l'entend pas de cette oreille. Trafiquant d'armes, celui-ci profite de la relative confusion pour constituer une véritable petite armée destinée à prendre le pouvoir. Mais nos héros se prennent en main, et ils réussissent, après une seule journée, à réduire totalement l'apprenti dictateur.

 

Nonobstant la naïveté du propos, c'est le long passage (environ un tiers du bouquin) concernant cette bataille rangée qui m'a soulevé les lèvres de moquerie. A peine arrivés sur leur nouveau monde, nos survivants se tapent dessus. Ensuite les non-militarisés arrivent presque par enchantement à fabriquer des armes (dont... une catapulte comme au Moyen-Âge...) et agissent comme des soldats chevronnés, disciplinés, doués en tir.

 

Bon, passons.

 

Le calme revenu, le héros, qui ne tient pas en place, propose de faire une exploration de leur nouvel environnement. Dans un camion spécialement équipé, une petite dizaine de personnes part donc pendant plusieurs semaines. Le camion semble ne pas avoir de problèmes de carburant, et la découverte miraculeuse de pétrole brut va bien arranger les affaires de la communauté par la suite. Une faune étrange va toutefois faire son apparition, comme des octopodes volants très agressifs, une race de centaures archers, ou encore un "tigrosaure" particulièrement dangereux. Bientôt le coin où vivent les survivants se montre impraticable, étant la proie continuelle des Hydres (les fameux octopodes volants).

 

Assez vite j'ai pensé à Malevil au cours de ma lecture, car il y a des points communs : une petite communauté, coupée du monde suite à un évènement extraordinaire, qui se déchire, un château (et dans la même région, le sud-ouest de la France), le pouvoir de la science sur la force brute, etc.C'est assez curieux cette certitude chez les auteurs -français en particulier- de la supériorité des ingénieurs sur les militaires ou les hommes politiques...

La naïveté du propos m'a parfois fait décrocher du bouquin, là encore c'est un peu dommage...

 

Je ne dirais pas qu'il s'agit d'un classique, car le propos a franchement vieilli.

 

Spooky

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog